CONTACT

Ecrivez-nous à jerome.trollet@gmail.com

Rechercher dans ce blog

6/07/2018

EXPOSITION BESTIAIRE - HONORÉ


   À l'hôtel littéraire Alexandre Vialatte de Clermont-Ferrand, a eu lieu l'inauguration de l'exposition des dessins d'HONORÉ pour le Bestiaire d'Alexandre Vialatte, en présence d'Hélène Honoré, la fille de l'artiste.
   Une quinzaine de dessins vous attendent dans les salons de l'hôtel jusqu'au 24 juin.


5/17/2018

SALOMÉ au DILETTANTE


   Le Dilettante vient de publier le roman Salomé d'Alexandre Vialatte,      
     avec une préface de Charles Dantzig.



Réédition du texte paru pour la première fois en 1991 aux Belles Lettres,  Alexandre Vialatte écrit Salomé vers 1932. Ce roman, cousin des Fuits du Congo et de Battling le ténébreux, est un roman d’enfance, d’une enfance qui ne dépasse l’adolescence que pour aller à la mort, car toute la philosophie de Vialatte se résume dans la proposition suivante : l’enfance tue.

4/05/2018

JEAN ROLIN remporte le PRIX VIALATTE 2018





     Le prix Alexandre-Vialatte 2018 a été attribué, ce jeudi 5 avril, à Jean ROLIN pour Le Traquet kurde, paru le 4 janvier chez P.O.L. Doté de 6105 euros par le groupe La Montagne / Centrefrance, soit "la somme de la hauteur du Puy-de-Dôme et de la longueur du Fleuve Congo", ce prix a précisément recompensé cette année un roman dont le point de départ se situe en Auvergne.





     En 2015, un ornithologue du Puy-de-Dôme tente de comprendre comment le traquet kurde, une espèce jamais vue en France, est arrivé dans sa région. Il se lance sur les traces de l'oiseau et se rend dans les montagnes du nord de l'Irak. Dans son avant-critique, Olivier Mony met en avant "l'humour très pince-sans-rire" ainsi que "l'érudition naturelle" de Jean Rolin qui "se régale de ces drôles d’oiseaux-là".

     Le jury est composé de Jean Brousse, Laurence Cossé, Emmanuel Hoog, Philibert Humm, Eric Neuhoff, Elisabeth Philippe et Pierre Vialatte. 


2/17/2018

UN MOMENT AVEC VIALATTE au THEATRE DE LA VIEILLE GRILLE à PARIS


     Mercredi 21 février 2018 à 20h 30 au Théâtre de la Vieille Grille  1, rue Puits de l’Ermite
75005 PARIS
                              Un moment avec Alexandre Vialatte



     Extraits de textes d’A.Vialatte, tirés de ses chroniques, nouvelles, et autre bestiaire…
     Chroniqueur, romancier, premier traducteur de Kafka en France, Alexandre Vialatte est un maître en poésie du cocasse.
     Ecoutons son éditeur Heureux […] qui va découvrir Vialatte. Il apprendra de lui, en petites phrases limpides et frappantes, que les hommes, les bêtes et les choses n’arrêtent pas d’entretenir à leur insu des quantités de relations insoupçonnées, fraternelles ou hostiles, sentimentales ou intéressées, extravagantes, édifiantes ou simplement bizarres, mais toujours instructives…
     Extraits choisis et lus par Laurent Berman, Mady Mantelin, Anne Quesemand

2/15/2018

L'HOMME EST LE SEUL ANIMAL QUI PORTE DES BRETELLES



     A ne pas manquer ce spectacle que reprennent Marc Compozieux et Alexis Gorbatchevsky  au Théâtre du Grand Rond,  23 rue des Potiers à Toulouse
(05 61 62 14 85) du 20 au 24 février 2018 à 21h


 
    Pour tous les renseignements cliquer sur :

http://www.grand-rond.org/index.php/grandrond/spectacle?Number=1618

2/11/2018

NOUVEAU CAHIER : MES CHÈRES COUSINES,


     Le nouveaux Cahier des amis d'Alexandre Vialatte "Mes chères cousines," vient de sortir.
     C’est un double recueil de lettres qu’Alexandre Vialatte écrivit dans sa jeunesse à Guite et Anne Vincent, et celles que Guite Vincent adressa à Ferny Besson, dix ans après la mort d’Alexandre Vialatte. Ferny avait cherché à entrer en relation avec ces cousines, notamment au moment où elle composait sa biographie La complainte d’un enfant frivole ; Guite et Ferny devinrent de grandes amies comme en témoignent ces lettres. Ce double recueil de correspondances, à plus de 50 ans de distance, éclaire à nos yeux, un aspect de la sensibilité d’Alexandre Vialatte, notamment à l’époque où il composait Battling le ténébreux et découvrait Kafka. 

    

     Pour le recevoir, adressez-vous à l'Association des amis de Vialatte, jerome.trollet@gmail.com.
  Bonne lecture !

     Le journal La Montagne en parle :






1/04/2018

DÉCÉS DE BERNARD DE FALLOIS



     Chers amis,

   Nous venons d’apprendre avec une très grande tristesse, le décès de Bernard de FALLOIS dans sa 91ème année. Depuis 1981 Bernard de Fallois était président du Comité d’Honneur de notre association.



   Dès 1951, il avait dans des articles pour Opéra, célébré Alexandre Vialatte qui publiait Les Fruits du Congo. Sous le titre Alexandre Vialatte conteur oriental, il écrivait le 5 décembre 1951 : ‘’Aux frontières du rêve et de la vie, Les Fruits du Congo d’Alexandre Vialatte, est l’un des livres les plus attachants qui se puisse lire actuellement. S’il a créé, comme Alain Fournier cette alliance miraculeuse de la féérie et de la réalité et si son Panado semble avoir vécu quelque temps au château kafkaïen, son monde fantastique et cocasse est bien à lui. (…) Vialatte n’écrit pas que les yeux fermés. Sa poésie est aussi éclat de rire.’’ Après avoir évoqué Les enfants du Labyrinthe, la Maison du joueur de flûte, Camille et les Grands Hommes, La Dame du Job, Bernard de Fallois conclut : ‘’Vialatte, qui confie le monde imaginaire à sa mémoire, est notre conteur oriental.’’
   
   En 1978, soit 7 ans après le décès d’Alexandre Vialatte, Bernard de Fallois, aux commandes des éditions Julliard éditera chaque année un recueil préparé par Ferny Besson et Pierre Vialatte. Ce sera Dernières Nouvelles de l'homme, puis Et c'est ainsi qu'Allah est grand, L'éléphant est irréfutable, etc. faisant connaître au grand public le chroniqueur qu’adoraient les lecteurs de la Montagne.
   À l'âge de vingt-six ans, Bernard de Fallois aura publié chez Gallimard Jean Santeuil en 1952, puis le Contre Sainte-Beuve en 1954, œuvres inachevées de Marcel Proust, d'après les manuscrits de l'auteur.
   En 1962, il entre au groupe Hachette, où il contribue au développement du Livre de poche sous la direction de Guy Schoeller. Il devient le directeur général d'Hachette en 1975.
   C’est en 1987 qu’il prend son indépendance et fonde sa propre maison d'édition à l'âge de soixante et un ans : les Éditions de Fallois. Il sera un grand patron de l'édition française réputé modeste, cultivant le goût de la discrétion. Ami personnel d'Emmanuel Berl, de Georges Simenon, de Marcel Pagnol, de Vladimir Volkoff, il publie leurs livres d'abord au sein du groupe de la Cité, puis aux Éditions de Fallois, et aussi Hubert Monteilhet, Robert Merle, Fernand Braudel, Raymond Aron, Jacqueline de Romilly, Hugo Claus, Charles Zorgbibe, Rose Tremain, Françoise Chandernagor et toute l’œuvre de Pagnol.
   Il doit aussi sans doute à son amitié avec Vladimir Dimitrijevic, le fondateur de la maison d'édition L'Age d'Homme en 1966 à Lausanne, d’éditer les ouvrages d'auteurs des pays de l'Est ou de Suisse, tels Friedrich Dürrenmatt ou Joël Dicker, dont le roman La Vérité sur l'affaire Harry Quebert, traduit en trente langues, obtient le grand prix du roman de l'Académie française en 2012 et sera l’un de ses derniers grands succès.

   C’est un grand éditeur qui vient de disparaître et nous adressons à ses proches l’expression de notre profonde tristesse.

Les amis d’Alexandre Vialatte