CONTACT

Ecrivez-nous à jerome.trollet@gmail.com

Rechercher dans ce blog

6/26/2006

NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE

ALEXANDRE VIALATTE (1901 – 1971)


Romancier, traducteur et journaliste, de son propre aveu "notoirement méconnu", Alexandre Vialatte n’avait publié de son vivant que trois romans, Battling le Ténébreux (1928), Le fidèle Berger (1941) et Les fruits du Congo (1950), un court recueil de nouvelles, Badonce et les Créatures (1937) et un ouvrage sur son pays, La Basse Auvergne (1936).
Dès 1928, il avait révélé en France, avec La Métamorphose, l’œuvre de Kafka qu’il devait, par la suite, presque entièrement traduire. Parmi ses vingt-six traductions d’écrivains de langue allemande, on trouve aussi Nietzsche, Goethe, von Hofmannsthal, Thomas Mann, Brecht, Asch, Benn, Carossa, Ludwig, Werfel… En même temps il collaborait à divers revues et journaux, parisiens ou régionaux.
Depuis sa mort, l’édition en recueils d’une grande partie de ses chroniques dont une centaine parues dans Le Spectacle du Monde, et neuf cent dans La Montagne - édition commencée en 1978 par Dernières nouvelles de l’Homme et suivie d’une douzaine de titres, ainsi que la publication de plusieurs romans inédits, La maison du joueur de flûte, La dame du Job, Le fluide rouge, Salomé, Camille et les grands hommes, La complainte des enfants frivoles, celle aussi de l’Auvergne absolue et des Légendes vertigineuses du Dauphiné, ont permis de découvrir dans toute son ampleur, sa variété et son originalité , l’œuvre de l’écrivain.

1 commentaire:

fabien a dit…

Ahhh ! Quel bonheur de voir un blog sur A. Vialatte, le meilleur chroniqueur au monde à l'exception de lui-même !! Merci de partager vos informations, je reviendrai régulièrement !